TalkTalkBnb, un logement en échange de cours de langues

La plateforme TalkTalkBnb révolutionne l’hébergement collaboratif et l’apprentissage des langues. Comment ? En mettant en relation des hôtes qui souhaitent apprendre une langue étrangère et des voyageurs dont c’est la langue maternelle. En échange de ces «cours de conversation», les hôtes offrent le gîte et le couvert. Une première.

Les Français sont réputés être mauvais en langues. Ainsi selon un sondage Insee / Le Monde publié sur le site Digischool en 2013, «sur les 65 millions d’habitants en France, les 2/3 de la population ne parlent aucune langue étrangère couramment et seul 1 Français sur 5 parle couramment l’anglais». Plus édifiant encore, «parmi les français qui pratiquent une langue étrangère, 14 % seulement parviennent à obtenir un bon niveau en LV1 (première langue vivante apprise à l’école, souvent l’anglais, ndlr) et 11 % en ce qui concerne leur deuxième langue vivante, ce qui les classe presque en dernière position en Europe». Pourtant maîtriser au moins une langue étrangère est aujourd’hui presque indispensable.

AA

Mais partir en séjour linguistique a un coût. Pour une semaine en Grande-Bretagne, il faut compter au moins 1000 € quand les cours de conversation à Paris affichent des tarifs entre 20 et 30 € de l’heure. Face à ce constat la start-up bretonne TalkTalkBnb s’appuie sur un modèle déjà approuvé – l’hébergement collaboratif – auquel il ajoute une dimension linguistique. «TalkTalkBnb c’est le Airbnb gratuit option langue» note son fondateur Hubert Laurent. «Une manière d’apprendre une langue indolore».

Un concept simple mais ingénieux

Parce que le meilleur moyen d’apprendre une langue est l’immersion et qu’un séjour en immersion n’est pas donné, pourquoi ne pas faire venir des locaux chez soi afin de pratiquer. Une immersion à domicile contre laquelle les hôtes offrent le gîte et le couvert et quelques bons conseils aux voyageurs pour découvrir leur ville. La seule contrainte pour ces derniers est de parler uniquement leur langue maternelle durant son séjour et de passer du temps avec leur hôte, notamment autour des repas.

Ce concept à la croisée des séjours au pair et du couchsurfing est né lors d’un dîner en famille. «Il y a an, ma fille aînée me demandait si nous comptions, un jour, nous installer en Angleterre pour apprendre l’Anglais. Sur le fond, elle avait raison. C’est en immersion que l’on apprend une langue. Dans les faits, c’est plus compliqué. Si nous, nous ne pouvions pas partir, je me suis dit que nous pouvions faire venir des voyageurs chez nous plutôt que dans des hôtels ou auberges de jeunesse. Les voyageurs pourraient être hébergés gratuitement, profiter d’un bon dîner, de la vie locale, de conseils et nous, nous parlerions anglais tout le week-end».

Une offre dans l’air du temps

Si TalkTalkBnb surfe sur la tendance du tourisme collaboratif, comme le souligne Hubert Laurent «en montrant aux gens qu’il est possible de s’aider, de partager pour économiser Blablar a fait le travail pour nous», cette plateforme innovante s’appuie aussi sur une autre tendance celle de vivre comme les locaux.

Aujourd’hui les voyageurs cherchent aussi bien à maîtriser leur budget qu’à vivre de vraies expériences authentiques. Un tourisme expérientiel qui donne du sens à ce que les voyageurs vivent dont fait partie intégrante l’expérience immersive. Vivre comme un Chinois, comme un Brésilien et réellement plonger dans les us et coutumes du pays du petit déjeuner au dîner est aujourd’hui de plus en plus plébiscité par les touristes.

54 pays et 43 langues représentées

Inaugurée il y a trois mois, la plateforme compte déjà près de 6000 inscrits. De nombreux jeunes et étudiants de 18 à 35 ans qui sont pour la plupart hôtes et voyageurs. « Aujourd’hui le cœur de cible reste les étudiants, mais tous les âges sont concernés » souligne son fondateur. « Prenez les cadres de la Défense. Pourquoi ne pourraient-ils pas recevoir un week-end un étudiant allemand pour pratiquer ou se rafraîchir la mémoire avant un salon à Stuttgart ? « .

Du Canada à la Nouvelle Zélande en passant par de nombreux pays d’Amérique du Sud mais aussi la Chine, le Vietnam, la Thaïlande, le Liban, Oman, le Sénégal et tous les pays européens, TalkTalkBnb propose déjà d’être accueilli dans 54 pays à travers le monde.

En terme de langues, outre les idiomes courants en Europe avec en tête l’anglais, l’espagnol, le portugais, le français, il est possible de pratiquer aussi bien le chinois que le japonais, l’hindi ou encore le wolof. Une formule qui a de l’avenir et continue de se structurer. TalkTalkBnb est en train de mettre en place la vérification d’identité et de développer son système d’appréciation pour chacun des hôtes.

art directmatin.fr

http://www.talktalkbnb.com

Si vous avez aimé cet article, merci de liker, partager, commenter … faire vivre le blog et notre page Facebook

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :