Communiqué de l’UNESCO, renaissance culturelle à Tombouctou

Une cérémonie de sacralisation des mausolées de Tombouctou, organisée pour la première fois dans l’histoire de Tombouctou depuis le 11ème siècle, a eu lieu à l’initiative des communautés locales de la ville. Il s’agit de la dernière étape de la renaissance culturelle de Tombouctou après les destructions des mausolées par les groupes armés qui occupaient la ville en 2012.

La cérémonie, organisée à la mosquée de Djingareyber, a débuté aux premières heures de la matinée avec le sacrifice d’animaux et la lecture des versets coraniques. Elle est destinée à invoquer la miséricorde divine pour asseoir la paix, la cohésion et la tranquillité. Elle s’est achevée par une Fatiha (sourate d’ouverture du Coran) prononcée par l’imam de la mosquée de Djingareyber. Ces rites religieux sont aussi l’expression du refus de l’intolérance, de l’extrémisme violent et du fondamentalisme religieux, qui ont contribué à détruire ces éléments du patrimoine mondial en 2012.

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, dans un message adressé aux populations pour la circonstance, a souligné que cette cérémonie constituait la troisième et ultime étape de la renaissance culturelle de Tombouctou. « Nous étions réunis, le 18 juillet 2015, pour l’inauguration de ces mausolées. C’était notre promesse, et nous l’avons tenue ensemble. Dans cet effort, nous avons reconstruit davantage que des monuments, nous avons tissé des liens d’amitié que rien ne pourra défaire » a-t-elle déclaré.

« Ces mausolées, debout, sont la preuve irréfutable que l’unité est possible, que la paix est plus forte; que nous y sommes arrivés et que nous pouvons le refaire », a-t-elle ajouté.

DG's visit to Mali: Tombouctou and Bamako, 18 July 2015

La cérémonie s’est déroulée en présence d’Almamy Koureissi, Représentant du Ministre de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme; Alain Holleville, Ambassadeur de l’Union Européenne; Béatrice Meyer, Directrice résidente de la coopération Suisse; Lazare Eloundou, Représentant de l’UNESCO au Mali; Loubna Benhayoune, Représentante de la MINUSMA ainsi que de leaders religieux et des représentants des familles responsables des mausolées.

Alain Holleville, a rendu hommage à la communauté de Tombouctou. « Pour l’Union européenne, contribuer à la sauvegarde du patrimoine culturel malien est une forme de promouvoir la culture comme facteur de réconciliation et de paix durable, et fait partie de nos priorités de reconstruction et de développement au Mali », a-t-il souligné.

« Je suis très heureuse de voir que ce patrimoine a pu être conservé et protégé grâce à l’énorme engagement des communautés locales, avec l’appui de la coopération internationale », a souligné pour sa part Beatrice Meyer.

Le responsable des familles, Baba Sekou, a remercié quant à lui la communauté internationale pour son accompagnement. « Nous avons nourri l’espoir de voir reconstruits nos mausolées. C’est chose faite. Nous nous réjouissons de cette cérémonie qui nous relie de nouveau à nos saints ».

Enfin, Almamy Koureissi, s’exprimant au nom du Ministre de la culture, de l’artisanat et du tourisme du Mali a remercié les populations de Tombouctou, et exprimé sa gratitude à l’UNESCO et aux partenaires techniques et financiers. « La culture est au cœur de l’action gouvernementale, parce qu’il faut retrouver nos repères, nos valeurs culturelles. Il nous faut nous réparer moralement, pour demeurer debout, ouvert au monde, accueillant, conformément à nos légendaires traditions hospitalières».

Lieux de pèlerinage au Mali et dans les pays limitrophes d’Afrique occidentale, les mausolées de Tombouctou étaient des composantes essentielles du système religieux dans la mesure où, selon la croyance populaire, ils étaient le rempart qui protégeait la ville de tous les dangers. Parmi ces mausolées, dont 16 sont inscrits sur la Liste du patrimoine mondial, 14 ont été saccagés. Leur destruction a constitué une tragédie pour les communautés locales. L’importance de ces monuments a conduit le gouvernement malien à solliciter dès mai 2013 l’appui de partenaires extérieurs, notamment de l’UNESCO, en vue de leur reconstruction ainsi que la sauvegarde des manuscrits anciens. Lancée en mars 2014, la réhabilitation des 14 mausolées détruits par des groupes armés en 2012 a pris fin en juillet 2015.

http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=53167#.Vrdww9YtpsY

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :