Polynésie, le tourisme gay, une manne financière

Ils viennent des Etats-Unis, d’Australie, de Nouvelle-Zélande ou encore de France. A bord paquebot le Marina, ils ont sillonné les îles durant une semaine. Au programme, excursions terrestres et activités nautiques. Le voyage est spécial : 90 % de la clientèle est gay.

Ils, ce sont, de mémoire d’artisans et de prestataires de services de Moorea, les premiers groupes de personnes exclusivement gays, pour la plupart issus de gent masculine.

Si quelques passagers voyageaient en couple, la plupart d’entre eux effectuent cette croisière en groupes d’amis. Selon les personnes chargées de l’accueil à terre, c’est une clientèle qui laisse facilement entrevoir sa satisfaction d’effectuer cette croisière “en famille”. Les activités ont effectivement fait le plein, que ce soit pour les visites des sites par bus, les promenades en quads ou petites virées sur le lagon à bord de voiliers ou de catamaran à moteur pour aller nourrir les raies de Tiahura. Aux stands bijouterie des artisans, quelques clients ont trouvé “perle à leur cou” ou “bague à leur doigt”, alors que les autres se sont sentis un peu lésés avec, en présentation, des articles le plus souvent féminins : “Je ne vends que des robes locales, je ne vais donc pas faire fortune aujourd’hui”, souligne l’une des exposantes.

Le tourisme homosexuel est en plein essor. Et si en Polynésie, certains voient ce public d’un mauvais œil, pour les prestataires de service c’est une aubaine : « Les touristes gays ne regardent pas à la dépense et ils sont attachants. C’est marrant de travailler avec eux », assurent-ils. Les prestataires sont pour la plupart unanimes, le tourisme gay est une manne financière. Ces visiteurs viennent en couple et la plupart n’ont pas d’enfant. Ils regardent moins à la dépense et peuvent se permettre de voyager plus souvent.

A Moorea, les activités ont effectivement fait le plein : balade en montagne, promenades en bus ou encore activités nautiques. Pour le président du GIE Moorea tourisme, Hiro Kelley, « on ne peut qu’applaudir et dire oui. On ne va pas commencer à sélectionner le type de tourisme que nous voulons… c’est un tourisme d’aujourd’hui et de l’avenir.

La Polynésie avait déjà connu en 2015, un charter, spécial Gay, avec à bord du Gauguin, 300 clients venus pour la plupart des États-Unis.

En 2015, 183 000 touristes ont visité les îles de Polynésie. Objectif pour le gouvernement d’ici 2020 : 500 000 visiteurs.

http://www.cruisecritic.com/articles.cfm?ID=1099

Si vous avez aimé cet article, merci de liker, partager, commenter … faire vivre le blog et notre page Facebook

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :