What else facteur ?

Depuis le mois de décembre, les plaintes de clients mécontents affluaient de toute l’agglomération annécienne à La Poste.
Point commun de ces clients mécontents : la non-réception de leur colis de dosettes de café.

La disparition d’un colis est en soi un motif de mécontentement, mais lorsqu’elle prive un amateur de café, l’affaire peut vite tourner à la colère.

Dans un premier temps, le fournisseur de café s’est chargé de renvoyer des capsules, La Poste se voyant contrainte de rembourser les clients à la valeur de leur colis disparu. Mais les plaintes continuant de pleuvoir, l’entreprise a décidé d’enquêter sur ces mystérieuses disparitions.

Le chef de la sécurité du centre de tri postal de Cran-Gevrier, par lequel avaient transité tous les colis manquants, s’est penché sur le calendrier des disparitions, le comparant avec les emplois du temps des salariés et des sous-traitants chargés de livrer les colis.

5 000 euros de bénéfice en trois mois
Ses soupçons se sont rapidement portés sur un de ces travailleurs occasionnels. Un trentenaire habitant Bourgoin-Jallieu et venant régulièrement travailler en Haute-Savoie.

Hier matin, l’homme, qui faisait l’objet d’une discrète surveillance, a été surpris au moment où il tentait de dissimuler sept colis Nespresso dans son véhicule personnel, garé à côté de son fourgon de livraison. Il a aussitôt été arrêté pour être remis aux policiers annéciens.

Entendu au commissariat et mis devant l’évidence des faits, l’homme aurait rapidement avoué les faits. Au total, 143 colis auraient ainsi été dérobés depuis le mois de décembre, représentant plusieurs dizaines de milliers de capsules.

Un butin que le trentenaire, qui ne dérobait que des colis de café et uniquement de la marque Nespresso, aurait écoulé peu à peu, réalisant un bénéfice évalué 5 000 €. Une coquette somme qu’il aurait utilisée pour s’offrir un voyage en Thaïlande. Laissé libre à l’issue de son audition, l’Isérois devra répondre de ses vols répétés devant un tribunal le 1er juillet prochain, le temps pour La Poste et Nespresso d’évaluer avec précision l’ampleur des préjudices subis…
What else ?

article Le Dauphine

Si vous avez aimé cet article, merci de liker, partager, commenter … faire vivre le blog et notre page Facebook

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :