Haïti Pétionville, le célèbre hôtel Le Perroquet (ex Cubano) dévasté par un incendie

Un incendie a totalement ravagé lundi matin le Cubano, rebaptisé Le Perroquet en 2012, un des plus anciens hôtels-restaurants de Pétionville, institution de la vie nocturne de cette commune de l’aire métropolitaine de Port-au-Prince.

Aucun blessé n’est cependant à déplorer parmi la dizaine de personnes qui étaient présentes dans l’établissement quand l’incendie a éclaté, a indiqué à l’AFP Richard Miguel, ami du gérant, présent dans le bâtiment au moment des faits.

Il ne reste désormais que les murs de l’hôtel-restaurant, situé au coeur de la commune parmi les plus aisées du pays.

AA

C’était un patrimoine social depuis les années 70: le passage obligé de nos fins de soirée, témoigne Stéphane Malebranche, parmi la foule de passants massés devant l’immeuble en flammes.

Disposant de 12 chambres, l’établissement organisait régulièrement concerts et soirées pour la promotion de la culture traditionnelle haïtienne.

Dans la matinée de lundi, un incendie s’est déclaré dans le petit dépôt informel de matériel électrique et de peinture attenant à l’établissement.

Comptant près de 3 millions d’habitants, l’agglomération de Port-au-Prince ne dispose que d’une seule caserne de sapeurs-pompiers et il a fallu plus d’une heure à ces professionnels pour arriver sur les lieux de l’incendie, qui ravageait déjà l’hôtel et une maison privée voisine.

Tout le monde connaissait le Cubano à Pétionville et voilà une institution de plus de 30 ans, partie en flammes en moins de 20 minutes, se désole Bianca Stecker, la fille du propriétaire.

Ca fait des années qu’on se plaint des constructions anarchiques à côté de l’hôtel: on a vu le danger venir mais sans pouvoir rien faire, s’énerve-t-elle.

AA

Interpelé par une habitante de Pétionville, le député de la commune, membre de la Chambre basse d’Haïti, n’a pu qu’admettre la faiblesse de l’Etat.

Nous n’avons pas de planification urbaine: nous avons un développement vraiment anarchique, a reconnu Jerry Tardieu. Haïti est un pays en crise: une crise institutionnelle, sociétale. Haïti est un pays à repenser et ce type de catastrophe vient révéler l’urgence de commencer à planifier le long terme, assure le parlementaire.

Le 18 mars, sept personnes avaient été brûlées vives et une trentaine grièvement blessées par l’explosion d’un camion-citerne à Hinche, ville située à 110 kilomètres de la capitale.Le gasoil qui s’était répandu sur la voie publique, après que le camion ait heurté un mur, s’est enflammé au contact d’un feu allumé par des marchands de nourriture, installés aux abords directs d’une station-service.

Si vous avez aimé cet article, merci de liker, partager, commenter … faire vivre le blog et notre page Facebook

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :