Des vaches qui sont aussi reines des neiges en Valais

Huit génisses lutteront dans une arène enneigée le 12 mars à Flaschen. Il s’agit d’une particularité haut-valaisanne qui dure depuis douze ans. La pratique ne fait pas l’unanimité, même si elle n’est pas jugée dangereuse pour les bêtes.

La jeune Bavaria transmettra à cette occasion son titre de reine 2015. La couronne reviendra à l’une des huit génisses de la race d’Hérens qui lutteront dans l’arène de Flaschen, à 1550 mètres d’altitude, entre Loèche-les Bains et Albinen.

Prévu ce samedi, le combat a dû être reporté d’une semaine. Ceci en raison d’importantes chutes de neige annoncées, a indiqué à l’ats Christian Ziörjen, responsable des événements à Loèche-les-Bains Tourisme.

Pas de danger
Le combat de Flaschen n’a pas son pareil dans la partie francophone du canton. Le Haut-Valais semble assumer sa particularité et ne craint pas pour ces génisses combattant sur un sol enneigé: « Elles glissent un peu, mais nous n’avons jamais eu de problème », assure Christian Ziörjen.

Jérôme Barras, vétérinaire cantonal, confirme n’avoir jamais eu connaissance de bêtes blessées durant ce petit combat régional. Les organisateurs doivent annoncer leur événement au service des affaires vétérinaires – qui leur rappelle leurs obligations – mais ne sont toutefois pas contraints de disposer d’un vétérinaire sur place.

« Les bovins sont bien armés contre le froid, et la surface sur laquelle ils combattent ne présente pas de danger particulier, pour autant qu’elle ne soit pas glacée. Mais les éleveurs y veillent, car ils savent les risques qu’ils encourent si leur bête chute lourdement et se blesse », souligne Jérôme Barras.

« Ca sonne faux »
Le vétérinaire cantonal rappelle que selon la loi, les bêtes entravées doivent sortir au minimum chaque quinze jours durant l’hiver. Il serait donc malvenu de critiquer ceux qui les sortent.

Même si le combat dans une arène enneigée n’est pas jugé dangereux pour les bêtes, il ne fait pas pour autant l’unanimité dans le milieu. « Ca peut donner une image sympathique, mais ça sonne faux et ça ne se fait pas », estime Jacques Pralong, éleveur passionné.

« Comme les gens, les vaches se portent mieux sur la terre ferme », poursuit celui qui a présidé la Fédération d’élevage de la race d’Hérens. Et d’imager: « On ne fait pas de ski sur herbe ».

emoSi vous avez aimé cet article, merci de liker, partager, commenter … faire vivre le blog et notre page Facebook

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :