Concours, la bourse « Osez l’Aventure » recherche aventurier

L’aventure, c’est chaque fois que l’on sort de sa zone de confort», me dit Frédéric Dion. L’an dernier, il y a exactement 383 jours, l’homme a traversé en solitaire l’Antarctique par le pôle Sud d’Inaccessibilité armé de ses skis et de son cerf-volant à traction. Il connaît le topo.
Un total de 54 jours, 4382 kilomètres, des journées où le mercure tombait sous les -50 o C et une solitude complète.
L’expédition Antarctique Solo de Frédéric Dion a fasciné. Depuis son retour, quotidiennement, l’aventurier de 38 ans se fait demander quelle sera la prochaine aventure au programme. Le fameux «et après?» qu’on ne garde jamais loin. Cette semaine, Frédéric Dion a donné sa réponse à tous.

Donner au suivant

«Le financement, c’est le plus gros problème auquel fait face un aventurier. Cela a été une grande difficulté pour moi pendant des années! Je veux aujourd’hui faciliter le tout pour quelqu’un, lui dire que son projet est bon et qu’il est la bonne personne pour le faire», résume Frédéric Dion.
L’aventurier s’est donc bien entouré afin de lancer une «bourse de l’aventure». L’équivalent d’une tape dans le dos, d’un bon coup de pouce…et de 5000 $ en argent et 5000 $ en ­équipement.

«C’est une invitation à faire le grand saut et à faire voir le jour à un beau projet», ajoute le passionné, qui aime inciter les gens à sortir de leur zone de confort.

La naissance d’un aventurier
La feuille de route de Frédéric Dion est longue. En plus de traverser ­l’Antarctique en skis, il a déjà couru 33 marathons en 7 semaines, survécu 4 jours sans eau, ni nourriture, ni équipement en plein hiver et navigué des milliers de kilomètres sur l’océan. Polyvalent, sans l’ombre d’un doute!
«Si je reproduisais ce que je connaissais, ce ne serait pas de l’aventure, ce serait de la routine. L’aventure, c’est le doute, l’apprentissage, puis l’euphorie. Ça se passe par des expéditions différentes sur des terrains différents», pense Frédéric Dion.
Mais le père de famille voit aussi l’aventure au quotidien. «L’achat d’une maison, l’arrivée d’un enfant… là aussi, il y a les doutes, puis ce qui suit!»
Pour cette raison, tout le monde est équipé pour vivre l’aventure, tant qu’un défi le fait vibrer et que l’inconfort ne lui déplaise pas trop. Frédéric Dion considère donc sa nouvelle bourse comme accessible à tout futur aventurier en herbe sérieux.
«Quand elle caressait le rêve de traverser l’Atlantique, Mylène Paquette n’avait pas beaucoup d’expérience elle non plus. Elle est allée la chercher, elle a persévéré et on connaît la suite», encourage l’aventurier ­conférencier.

FR

Et après ?
Je demande à Frédéric Dion si cette nouvelle aventure est en fait une sorte de retraite pour la relève. Il répond en riant: «Jamais de la vie! L’aventure fera toujours partie de ma vie.»
Quant à ses prochains projets, ce ne sont pas les idées qui manquent. Il y réfléchit, en parle, puis regarde ses graines d’aventure pousser.
Le «bon» deviendra agréablement accaparant, comme toute passion qui se ­transforme en expérience un peu folle.

Le doute et la passion: est-ce que 2016 sera l’année vers votre plus grande aventure?

La bourse «Osez l’aventure de Frédéric Dion», c’est 5000 $ en argent et 5000 $ en équipement Mountain Hardwear. De quoi donner un fier coup de pouce à un futur aventurier en herbe!

Attention, pour participer, il faut avoir dépassé le stade du rêve romancé ou des grandes idées un peu floues. Le gagnant s’engage à débuter son projet avant le 17 février 2017 et il doit mettre de l’avant son projet de façon concrète et passionnée en partageant notamment un plan d’action, un calendrier et des curriculum vitæ des personnes impliquées.

«Je recherche une aventure originale. Quelqu’un qui sort du cadre et des sentiers battus!» précise ­Frédéric Dion.
Les projets doivent être déposés avant le 15 mars 2016 à 23 h 59. Seuls les résidents du Québec âgés de plus de 18 ans qui maîtrisent bien la langue française sont admissibles. Plus de renseignements au fredericdion.com

BA

La Tournée mondiale du Festival du film de montagne de Banff est présentement à Montréal, et ce jusqu’à samedi soir. Des représentations se dérouleront à travers la province jusqu’au 17 mars.

Les festivaliers pourront assister à 10 courts ou moyens métrages axés sur l’aventure et le plein air.
En guise d’inspiration pour une prochaine aventure ou pour voyager dans le cadre d’une soirée, il est difficile d’imaginer meilleur scénario!
Pour regarder des vidéos de la programmation, pour consulter le calendrier et pour acheter des billets, rendez-vous sur le site du Festival : http://banffquebec.ca
article Journal de Montreal

Si vous avez aimé cet article, merci de liker, partager, commenter … faire vivre le blog et notre page Facebook

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :