Prudence avec votre carte d’embarquement et son code QR !

La tentation est grande pour bien des gens de prendre en photo leur carte d’embarquement et de diffuser l’image sur les réseaux sociaux, histoire d’épater un peu la galerie. Pourtant ce petit bout de papier et surtout le code QR qui apparaît dessus devraient toujours être cachés à la vue car n’importe qui disposant d’une application, au demeurant, toute simple à obtenir, peut, avec son téléphone intelligent, accéder en une seconde aux informations contenues dans le QR code : nom, numéro de téléphone, informations de vol, et information sur le programme de voyageur fréquent. Des bribes d’informations sur votre vie privée dont les cybercriminels raffolent. Le vol d’identité n’est pas loin… bien des cyberfraudeurs parcourent en effet les réseaux sociaux, à la recherche d’informations qui pourraient leur servir à usurper l’identité des uns, tirer profit des autres ou en cambrioler certains en leur absence.

Même à partir d’une photo postée sur Facebook, le code peut être scanné. Et donc, bien que ce constat ne soit pas nouveau, il n’est peut être pas inutile de donner un piqûre de rappel à vos clients avec ce conseil : ne pas laisser trainer ce petit bout de papier, ne pas l’abandonner dans l’avion ou dans une poubelle publique, ne pas en diffuser la photo sur les réseaux sociaux et à la limite, mieux vaut le détruire après usage.

Non seulement les données stockées sur ces cartes d’embarquement sont confidentielles, mais elles sont aussi accessibles par un tiers sans grande difficulté, révèle Slate ( http://www.slate.fr/story/108103/billet-avion-revele-sur-vous) . Pour écrire son article, le site d’information se base sur le post de blog (en anglais) d’un ancien journaliste du quotidien américain Washington Post. Celui-ci relate l’expérience menée un lecteur prénommé Cory, qui l’a contacté.

« Je pouvais voir tous ses futurs vols »

Cory a récupéré la photo du billet d’avion d’un ami et a lu le QR code sur un site comme Bar-code reader, capable de lire les données de n’importe quel code barre. « Instantanément, j’ai eu beaucoup d’infos à propos de son voyage. Outre son nom, son numéro de fidélité et d’autres informations, je suis en mesure d’obtenir son numéro de dossier (clé d’enregistrement) pour le vol Lufthansa qu’il prenait ce jour-là, raconte-t-il. (…) Je suis en mesure d’accéder à l’ensemble de son compte. Non seulement, je ne pouvais voir ce vol, mais je pouvais voir tous ses futurs vols. »

Une fois sur le compte de la compagnie aérienne de son ami, Cory a pu annuler ses prochains vols. Il a également modifié son mot de passe et pouvait ainsi contrôler entièrement son compte en répondant à une simple question de sécurité. Une possibilité pas très rassurante, qui a amené l’ex-journaliste à conclure ainsi sur son blog : « Je vous recommande de ne pas laisser votre carte d’embarquement dans l’avion quand vous débarquez. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :