Colombie Virus ZIKA, réactions en pagaille

Virus zika: la Colombie demande d’éviter les grossesses

Le gouvernement colombien a demandé aux couples vivant dans le pays d’éviter les grossesses dans les prochains mois, à cause de la propagation du virus zika, susceptible d’entraîner des malformations congénitales.
« Nous recommandons à tous les couples habitant le territoire national d’éviter les grossesses » pendant la phase actuelle de propagation du virus, « qui pourrait courir jusqu’au mois de juillet 2016 », a annoncé le ministère de la Santé dans un communiqué.

« On considère que le pays se trouve dans une phase de propagation de l’infection par le virus zika (ZIKV), c’est-à-dire une expansion de l’épidémie », précise le ministère.

Dans ce communiqué daté du 7 janvier, le ministère a recommandé à toute femme enceinte vivant dans une zone située à au moins 2.200 mètres d’altitude de s’abstenir de voyager au moins jusqu’à juillet 2016 dans des zones de plus basse altitude, où le risque de contracter la maladie est plus élevé.

Virus transmis par un moustique
Le virus du zika, qui provoque de la fièvre, des éruptions cutanées et des douleurs à la tête ainsi que des articulations, est transmis par le moustique Aedes aegypti, également porteur de la dengue et du chikungunya.

La Colombie a répertorié plus de 11.000 cas confirmés du virus du zika, transmis par le moustique, et près de 2.000 cas suspects, la majorité dans les Caraïbes, selon un rapport de l’Institut national de la Santé (INS).

Entre octobre dernier et la première semaine de 2016, les autorités ont enregistré « 776 cas confirmés par des laboratoires » et « 10.837 cas confirmés en milieu hospitalier », ainsi que « 1.918 cas suspects », selon un bilan diffusé par l’INS vendredi soir.

Sur ce total, 5.449 cas confirmés et 1.151 cas suspects ont été répertoriés dans la région caraïbe, où se trouvent les villes touristiques de Cartagena et Santa Marta, dans le nord de la Colombie. Nombre de ces cas sont des femmes enceintes – 459 confirmés et 101 suspects – chez lesquelles ce virus peut affecter le foetus et entrainer des malformations congénitales, voire la mort.

La Colombie prévoit plus de 600.000 cas en 2016
La Colombie prévoit pour 2016 plus de 600.000 cas du virus zika, transmis par les moustiques et qui peut avoir de graves conséquences chez les femmes enceintes, a déclaré mercredi le ministre de la Santé, Alejandro Gaviria. « Nous nous attendons à une évolution similaire au virus du chikungunya l’an dernier, avec entre 600.000 et 700.000 cas dans l’année », a déclaré M. Gaviria à Bogota, en soulignant que la Colombie est le deuxième pays le plus touché par la maladie en Amérique latine, après le Brésil.

Les autorités sanitaires ont à ce jour placé sous surveillance médicale 560 femmes enceintes, qui sont les plus vulnérables à ce virus propagé par des moustiques du genre Aèdes et peuvent provoquer des malformations graves, notamment une microcéphalie, voire la mort du foetus. A ce jour, 106 enfants sont nés en Colombie de mères contaminées, dont 30 souffrant d’altérations neurologiques. « Nous pourrions attendre de 450 à 600 cas de microcéphalie chez des enfants en Colombie si la situation évolue comme au Brésil », a ajouté pour sa part le vice-ministre de la Santé, Fernando Ruiz.

Trois cas en Floride
Selon les dernières statistiques de l’Institut national de la Santé publiées le 15 janvier, la Colombie a répertorié 10.837 cas confirmés de virus du zika et 1.918 cas suspects. Les Etats-Unis, qui ont annoncé mercredi avoir enregistré trois cas en Floride chez des personnes ayant récemment voyagé en Amérique latine, avaient appelé la semaine passée les femmes enceintes à éviter de se rendre dans les pays touchés, notamment en Amérique du Sud et dans les Caraïbes.

Conséquence sur le foetus

Nombre de ces cas sont des femmes enceintes (459 confirmés et 101 suspects) chez lesquelles ce virus peut affecter le foetus et entrainer des malformations congénitales, voire la mort.

Au Brésil, plus de 3.500 cas de microcéphalie, une malformation rare du cerveau, ont été documentés entre octobre et janvier, au moment où l’épidémie de zika se répandait. Des analyses ont permis d’affirmer que dans quatre de ces cas, les foetus avaient développé la malformation au cours de la grossesse en raison du virus.

Les États-Unis ont appelé vendredi les femmes enceintes à éviter de se rendre en Colombie et 13 autres pays d’Amérique latine et des Caraïbes touchés par l’épidémie de zika.

http://www.elmundo.es/salud/2016/01/20/569ff3e946163fd20d8b45a6.html

http://caracol.com.co/radio/2016/01/20/salud/1453321351_627843.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :